29 août 1944
Les troupes de la première division, Général BROSSET et les 8emes Chasseurs d'Afrique, sous les ordres du Lieutenant-Colonel SIMON, font leur entrée à Montpellier. Une foule immense acclame ces éléments de l'armée qui n'avaient pas voulu reconnaître l'armistice et avaient refusé de déposer les armes. Le Commissaire de la République décide la réouverture de l'Université dont les autorités nazies avaient fermé les portes.

30 août 1944
La Cour Martiale de Montpellier, présidée par le Colonel LEROY, tient sa première séance. Elle condamne à mort l'ancien Préfet délégué REBOULLEAU et milicien CORDIER, tortionnaire de Jean GUIZONNIER. Les deux hommes sont fusillés le 31 au Polygone.
Condamnations et arrestations se poursuivent pendant les jours qui suivent. En six audiences, la Cour Martiale juge, du 30 août au 13 Septembre, 103 personnes dont 73 sont fusillés. Avec l'épuration de Montpellier libérée, une nouvelle page d'histoire est en train de se tourner.